Voyage : Nos 10 jours en République Dominicaine

Comme on dit en Rep Dom…

 

Holà !

 

Replaçons-nous tout de suite dans le contexte. Ma chérie et moi attendions ces vacances avec une grande impatience. Nous avons travaillé dur afin de pouvoir nous les offrir, afin de pouvoir partir loin d’ici. « Enfin » se répétait-on, nous allions avoir la chance de laisser – pour un temps, malheureusement – notre quotidien et nos soucis derrière nous.

Cela faisait assez longtemps que nous entendions notre entourage nous parler de ce magnifique pays qu’est la République Dominicaine, sans doute l’une des destinations favorites des Français dans les Caraïbes. Une destination de premier choix qui jouit toujours d’une solide réputation aux yeux des touristes. Mes parents eux-mêmes y sont allés il y a quelques années déjà et nous en avaient rapporté des témoignages plus qu’élogieux.

De fait, pour nous, ça sonnait comme une évidence : c’était là-bas, sur les terres de la Bachata et du Merengue (les danses locales aux rythmes aussi envoûtants que les couleurs de la mer) qu’on irait poser nos valises ! Après avoir réservé le voyage au mois de novembre et avoir terminé les préparatifs nécessaires en ce début d’année 2020, les plages de sable fin, la chaleur des tropiques ainsi que les eaux calmes n’attendaient désormais plus que nous.

L’idée de nous évader bientôt en ces lieux superbes, que l’on n’apercevaient qu’à travers les différentes photos sur internet, nous rendait tout fous !

 

aerial-viva-wyndham-dominicus
Jugez par vous-mêmes… Voici l’une des photos de présentation de l’hôtel (en vue aérienne)

 

Nous étions tellement pressés que nous décomptions les jours, les heures puis les minutes, qui nous séparaient du Rêve que nous nous apprêtions à vivre. Encore fallait-il  passer par le plus chiant lorsque l’on voyage à l’étranger : l’avion… Bah ouais ! 9 heures de vol, c’est looong quand on part en pleine journée ! Rien de passionnant à vous le raconter donc, si ce n’est que j’ai dû supporter un voisin plutôt lourd, qui s’amusait à faire le moindre commentaire sur tout et n’importe quoi (je vous laisse imaginer l’ambiance de ouf mdr) Dire que ma compagne a eu le droit au hublot, elle ! Tss.. je vous jure. Soulignons tout de même la qualité des services proposés par la compagnie Air Caraïbes, rien à redire là-dessus.

Neuf heures de vol plus tard – sans m’être soulagé une seule fois s’il vous plaît ! – et nous voilà débarqués à Punta Cana. A peine sortis de notre Airbus 350-900, la chaleur et l’humidité ambiante ne tardent pas à nous assaillir… Mais qu’importe ! Quel pied d’être finalement arrivés sur l’île et de sentir ce soleil de plomb nous accueillir dans ces conditions optimales, surtout en sachant que cela faisait une éternité que nous n’avions pas connu autre chose que de la pluie chez nous. Même l’aéroport, vu de l’extérieur en tout cas, ne ressemblait en rien à un aéroport tel que nous le concevons en général.

L’architecture atypique, les fameux cocotiers, la météo idéale, la végétation luxuriante… Chaque détail nous sautait au visage avec un plaisir indescriptible et tous les passagers se retrouvaient soudain comme des enfants le jour de Noël. Nous peinions en effet à contenir la joie qui nous envahissait et comprenions alors véritablement que ce séjour au Paradis s’annonçait des plus merveilleux ! D’ailleurs, en guise de titre, j’aurais très bien pu mettre : « Nos 10 jours dans notre petit Paradis » ou encore « Nos 10 jours magiques dans notre bulle enchantée » Car oui, il faut toutefois se rappeler que notre pays hôte vit principalement du tourisme et qu’en dehors des complexes hôteliers disséminés le long des côtes, le quotidien s’avère compliqué pour la plupart de ses habitants.

Passeports et formulaires (à remplir en avance de préférence) en main, nous passions ensuite le contrôle des douanes assez rapidement. Une fois dehors, à la recherche du bus qui nous emmènerait à notre hôtel, nous sommes accostés par un dominicain qui a l’air de savoir où se trouve notre moyen de transport. Je me revois encore en train de jeter un regard perplexe à ma compagne, que j’imaginais stressée (une sale manie chez elle 😀 ), puis nous décidons de le suivre, un peu paumés je l’avoue. Heureusement, celui-ci nous amène à bon port et nous faisons la rencontre de notre déléguée du Club Lookéa, qui nous indique la démarche à suivre pendant que l’homme s’occupe de nos bagages.

Après avoir compris que ce monsieur n’était pas un employé et qu’il était là dans le seul but de gagner sa vie (genre les voyageurs du dimanche), nous lui refilons un pourboire et montons dans le bus. Et nous voilà donc engagés sur l’unique autoroute de République Dominicaine, qui relie Punta Cana à Bayahibe, précisément le lieu où nous nous rendons à présent. Le trajet dure à peu près une heure et, fatigué par le voyage, je me surprend à m’endormir, la tête contre l’épaule de ma chérie. Elle, en revanche, est fascinée par le paysage qu’elle observe à travers la vitre. C’est vrai que l’on ne s’attendait pas à autant de verdure en venant ici.

Sur place, à Bayahibe, nous-mêmes ainsi que l’ensemble des vacanciers faisons la connaissance de notre chef de village, l’animateur en charge de son équipe qui a pour mission de nous divertir, et nous découvrons l’hôtel de nos propres yeux : le Viva Dominicus Beach. Sur le papier, il est aux normes de quatre étoiles mais pour être franc avec vous, il en paraît cinq. Je dis ça mais j’en sais rien en fait, puisque nous n’avons jamais séjourné dans un cinq étoiles. Je présume cependant qu’il ne doit pas y avoir d’énorme différence.

 

20200314_161551
Petit jardin joliment décoré lorsque l’on s’avance un peu vers l’intérieur. On peut apercevoir la réception de l’hôtel en arrière plan, partiellement cachée par les arbres.

 

Nous faisons ensuite la queue comme tout le monde, avec cette envie furieuse de pouvoir nous poser et déballer nos affaires. S’il ne fallait retenir qu’une chose chez les Dominicains, en dehors de leur sourire, de leur amabilité et de leur bonne humeur contagieuse, c’est qu’ils ne se hâtent jamais vraiment. Un trait de caractère que l’on retrouve souvent chez les Antillais et qui est amusant à relever. Comment leur en vouloir ? Nous avons le temps nous aussi : après tout, c’est les vacances et nous sommes là afin de profiter !

L’enregistrement est effectué, les cartes magnétiques de notre chambre nous sont fournies, il ne nous reste plus qu’à récupérer nos valises et nous suivons l’une de nos animatrices qui nous amène à ce qui sera notre lieu de résidence pour la semaine (car il était à l’origine prévu que nous restions sept jours 😉 ). Je me rends compte que je développe peut-être trop et qu’il faudrait que j’abrège. Oui, bon… Ça va hein ! Du coup, on va faire plus simple.

 

20200319_140404
L’allée des bungalows vue mer, celle que nous empruntions chaque matin pour aller manger et chaque soir pour aller dormir !

 

Je savais que ma compagne souhaitait la vue mer et j’ai craqué. « Allez ! Pourquoi pas ? Ça peut être sympa » Me suis-je alors dit au moment de réserver. Sympa, le mot est faible. Nous découvrions ainsi notre emplacement idéal, le bungalow (comme sur la photo ci-dessus) numéro 1160 ; il était situé juste en face de la piscine de la Roca (la meilleure de toutes selon moi), le coin Lookéa où se regroupaient habituellement les Français. Je ne vous raconte pas comment nos yeux pétillaient !

 

20200313_174009
Une brève averse nous a accompagné lors de notre arrivée (d’où le sol mouillé), rien de bien méchant. Il y a pire comme vue, non ? On peut voir une partie de la piscine dont je vous parlais à l’instant et la mer des Caraïbes derrière !

 

A cause de la fatigue accumulée, nous ne sommes évidemment pas restés éveillés très longtemps le soir même. Juste le temps d’assister à notre premier coucher de soleil dominicain et de pouvoir profiter du premier apéritif (c’est d’une importance capitale ça !)

 

20200313_184009
La vue que l’on avait de notre piscine ! En longeant la mer, on arrive à la piscine à débordement puis à la plage privatisée de l’hôtel, un peu plus loin. Les deux sont d’ailleurs visibles sur la photo.

 

20200314_181139
Le coucher de soleil en question ! Certains vacanciers se rassemblaient à cet endroit afin de l’admirer.

 

Le lendemain, nous avions pleinement récupéré et nous allions cette fois pouvoir débuter ces vacances comme il se doit ! On allait maintenant pouvoir s’attaquer à l’essentiel : baignade à la piscine, baignade à la plage, bronzage sur les transats mis à disposition, apéros, musique, lecture, repos quoi. Mais aussi jeux plaisants, rencontres, animations nocturnes, promenades les pieds dans l’eau, danse (j’aurais fait ce que j’ai pu), excursion et découverte des saveurs locales.

Et puisque les images valent toujours mieux que mille mots, surtout lorsque l’on voyage me direz-vous, autant leur laisser la parole…

 

20200314_080651
Les petits-déj’ = un délice assuré chaque matin !!

 

De manière générale, le restaurant sous forme de buffet (inclus dans notre formule) proposait un large choix de dégustations différentes, assez pour se faire plaisir de mon point de vue. Je sais qu’il y a des gens qui râlent pour un rien, ceux qui ne sont jamais contents, vous voyez un peu le genre, mais nous n’avons pas eu à nous plaindre de ce côté-là. Oui, on a bien mangé 🙂

Jusque là, tout se passe très très bien. Les deux premiers jours sont un mélange, ma foi réussi, d’enchantement et de relaxation ! Et alors qu’on était tranquillement en train de se rafraîchir avec un de leurs excellents cocktails, on apprend la pire des nouvelles : il est possible que notre séjour puisse être écourté à cause de ce foutu virus qui touche le monde entier… Un pavé en pleine gueule qu’on s’est pris sur le coup, la haine d’imaginer repartir au bout de si peu de temps. On n’avait pas même encore fait la moitié !

Bon, il n’y a aucun suspense puisque la durée du voyage se trouve dans le titre de l’article. De savoir qu’on allait peut-être prendre le prochain avion, c’est clair que ça nous a mis un coup au moral. Mais ça ne nous a pas empêché pour autant de profiter. Car il n’était pas question de se morfondre !

Bien que les activités pouvaient être annulées à chaque instant et que l’on ne pouvait pas s’organiser comme on voulait, on s’est tous adapté à la situation et, au final, ce furent de superbes vacances. Mieux que ce à quoi l’on s’attendait et que ce que l’on pouvait espérer dans notre cas, puisque nous sommes restés sur place dix jours au lieu de sept ! Je me dis qu’on a eu BEAUCOUP de chance (et ça n’arrive pas souvent pour que je doive le souligner) par rapport à certains, qui sont eux repartis au bout de quelques jours seulement.

Du coup, énorme soulagement. On s’est un peu plus lâché après ça.

 

20200314_191559
La piscine à débordement, face à la mer des Caraïbes elle aussi, juste à côté de la Roca ! Avec les éclairages et le coucher de soleil, tout simplement magnifique.

 

20200315_081939
Je peux vous dire qu’ils ont la belle vie, ces chats !! Là, ils attendent les croquettes du jour, les petits veinards.

 

20200315_163855
Rhum et cigares : pas de doute, on est bien en République Dominicaine !

 

20200315_230518
L’amphithéâtre où se déroulait les spectacles proposés par les différentes animations de l’hôtel. Et quels spectacles ! Le Roi Lion, impossible de le louper celui-là.
20200316_085325
En ce lundi chaud et ensoleillé, on emprunte le ponton qui se situe à l’autre bout de notre plage. Embarquement imminente pour la célèbre île de Saona !

 

Un passage obligé : nous ne pouvions résolument pas venir en Rep Dom sans aller visiter Saona, l’île qui ferait rêver n’importe qui ! Nous avions prévu l’excursion le lundi, au quatrième jour, soit le lendemain de la terrible annonce. Haha… Je ne vous cache pas qu’on a grave flippé de ne pas pouvoir la faire. Celle-ci durerait toute la journée. Allez, installez-vous confortablement. On vous y emmène !

 

20200316_091139(0)
Les dauphins sont venus nous souhaiter un bon départ et on a pu observer ces gracieux animaux de près !!

 

20200316_093030
La piscine naturelle, où l’on a effectué un premier arrêt, histoire de pouvoir observer cette fois les étoiles de mer. Et trinquer un coup surtout !

 

20200316_105355
« Canto de la Playa » : l’extraordinaire « Plage du Docteur » … Si le Paradis existe, s’il vous plaît, faites qu’il ressemble à ça.

 

20200316_110614
A cet instant, on a vraiment senti que nous étions des privilégiés. Petit aperçu de la maison du fameux Docteur, entre les cocotiers qui bordent la plage.

 

20200316_122802
Notre arrivée au village de pêcheurs , où l’on a pu apprécier l’authenticité des lieux !

 

20200316_124049
Les maisons y sont toutes colorées. Ça a son charme non ?

 

20200316_145507
L’autre plage sur laquelle on s’est arrêté pour déjeuner (et lézarder bien sûr)

 

20200316_153932
Bah quoi ? Nous aussi, on voulait notre propre cliché de carte postale ! 😉

 

20200318_220231
Pour le retour, petite fiesta à bord d’un catamaran et ce splendide coucher de soleil… A la vôtre hein !!

 

20200316_203130
Pour finir : direction le restaurant mexicain de l’hôtel, le soir même. La savoureuse conclusion d’une journée que nous ne sommes pas prêts d’oublier !

 

20200317_140953
Le bar de la « Placita » , la place principale de l’hôtel. L’un de nos lieux de rendez-vous, que l’on a pas mal squatté ! A se demander pourquoi d’ailleurs…

 

20200318_183034
Nous voilà déjà mardi soir… Petite balade le long de la plage, organisée par l’une de nos charmantes animatrices. C’était vachement sympa et reposant ! On peut apercevoir le phare, attraction touristique du coin, qui fait office de bar en temps normal. L’hôtel situé à cet endroit nous a alors semblé bien vide…

 

20200318_183044
Peu importe la couleur du ciel, le paysage reste à couper le souffle.

 

20200317_190458
La piscine de la Roca, version crépuscule ! Nous nous apprêtions à participer à la « White Else » , soirée blanche très attendue du Club Lookéa.

 

20200321_224146
Spectacle sur le thème « Broadway » et comédies musicales (Aladdin en l’occurrence)

 

20200318_093027
Les derniers jours, nous avons naturellement beaucoup profité de la plage. Ainsi que de la structure gonflable visible sur cette photo et sur laquelle on aura bien rigolé, en plus de parfaire notre équilibre !

 

20200322_190938
Le « Tiki Bar » et ses balançoires en guise de tabouret, tandis que le soleil n’allait pas tarder à disparaître. Smoothies, milk-shakes et autres mixtures détox à volonté… Ah ça, je peux vous dire qu’on en aura fait des allers-retours !

 

20200323_084743
Dix jours se sont donc écoulés depuis toutes ces aventures, et.. il est temps de rentrer. Au revoir, très cher bungalow 1160 😥

 

Et à ce moment-là, vous l’avez peut-être déjà ressenti vous aussi, ce sentiment étrange et complexe qui se forme en nous. Plusieurs impressions se mélangent et on ne sait pas quoi penser de tout cela : d’un côté, nous étions contents de rentrer à la maison, contents de constater qu’on ne nous avait pas abandonnés à l’autre bout du monde – nous qui comptions nous cacher quelque part dans le plus grand des secrets… et merde ! Oui, c’était officiel, un vol allait nous rapatrier en France en dépit des mesures de sécurité aux frontières. Ouf…

D’un autre côté, nous étions tristes de devoir partir et quitter ces terres définitivement pleines de souvenirs. Surtout pour un nostalgique comme moi, je vous avoue que je l’ai très mal vécu. Plus d’une semaine que nous sommes revenus et je galère toujours à m’en remettre, c’est vous dire.

C’est déjà difficile quand les vacances se terminent, mais celles-ci… Oh, celles-ci ! Nous n’étions pas encore montés dans l’avion que dans nos esprits, elles étaient inoubliables.

Si on en dresse le bilan, il apparaît clair que notre séjour en République Dominicaine fut proprement magique ! Tant apaisant qu’intense, et surtout riche en émotions. Pourquoi ? Parce que ce voyage, que l’on prédisait unique par avance (à raison d’ailleurs), a finalement dépassé toutes nos espérances.

Nous avons fait de très belles rencontres, et je pense notamment au couple d’amis avec qui on a partagé de grands moments, l’équipe d’animation a été fantastique, proche de nous et professionnelle tout à la fois. Nous avons fait la fête jusqu’à pas d’heure, la vitamine R nous ayant fourni une aide précieuse dans cet exercice. Nous avons probablement goûté aux meilleures pizzas qui soient : la dégustation a d’ailleurs eu lieu aux alentours de 3 – 4h du matin, juste après une soirée mémorable. Épique serait le mot le plus approprié !

Nous avons également mangé en zone VIP alors que nous n’étions pas VIP, même s’il convient de préciser que cette zone était ouverte à tous depuis le début. Nan mais vraiment, les vacanciers en carton quoi… On en a bien ri et on en rit encore 😀

Et à titre personnel, j’ai épaté la galerie en raflant deux blind tests sur trois – dont un sur les musiques de film. Hé ! Petite fierté quand même ! Bref, on s’est carrément éclaté.

Ce voyage, que l’on souhaitait organiser depuis longtemps, m’a en tout cas conforté dans mes choix. A refaire absolument ! On n’a qu’une envie, là, tout de suite, c’est de repartir !! Et si je n’avais qu’un seul conseil à vous donner, c’est « n’attendez pas et foncez ou vous allez le regretter » !!

 

Rah.. VIVEMENT LE PROCHAIN VOYAGE *s’y voit déjà*

 

En bonus, voici les deux chansons officielles de l’hôtel, que l’on a entendues tous les jours et qui nous sont restées dans la tête. Il y a même la chorégraphie pour l’une d’elles, alors faites-vous plaisir ! Et comme diraient Los Locos : la Vida es una Fiesta !!

 

 

 

 

 


 

 

Quant à nous, mes chers lecteurs, on se retrouve prochainement pour de nouvelles aventures au sein de la fiction !

 

Puissiez-vous atteindre vos objectifs : et croyez-moi, le voyage devrait être un de ceux-là 😉

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :