Spécial : le Loup

Bonjour, amis Rêveurs !

 

Ou bonsoir peut-être ! Pas pratique de se déplacer lorsqu’il neige, n’est-ce pas ? Ni pratique ni rassurant, et je vous recommande d’ailleurs de faire très attention à vous si vous prenez la route en ce moment, par cette météo hivernale.

Mais la neige, en y réfléchissant bien, lorsque l’on décide de s’attarder sur le paysage ainsi que sur la nature qui nous entoure, c’est magnifique aussi. Je trouve qu’on ne prend jamais assez le temps de profiter de ces choses-là ; vous savez, ces petits instants d’émerveillement, ces images fabuleuses, qui nous semblent figées pour l’éternité et qui signifient tellement plus qu’il n’y paraît au premier abord. Ce n’est pas le Loup qui me contredirait en tout cas !

Visez-moi un peu la transition de malade que je viens de vous balancer ! BIM 😎

L’autre jour, tandis que j’effectuais mes recherches habituelles sur le net, au sujet d’éventuels futurs récits, je suis tombé par le plus grand des hasards sur un blog qui m’a donné le sourire et m’a notamment rappelé qu’il existait encore, en ce bas monde, des êtres humains désireux de protéger ce qu’il reste de notre incroyable biodiversité. Et que ça fait du bien de voir ça, bordel de merde ! Veuillez excuser la vulgarité soudaine de mon langage mais, parfois, il faut que ça sorte. Si, il le faut.

Ce blog dont je suis en train de vous parler, et qui mérite ma publicité à son égard tant le combat qu’il mène est important à l’heure actuelle, c’est le Klan du Loup : https://www.loup.eu/blog/. Ou KDL, si vous préférez utiliser les sigles. Bien entendu, vous l’aurez compris, il se consacre essentiellement à la défense du Loup, menacé par des abrutis qui ne le comprennent pas, mais également par des connards – je pèse mes mots – qui ne l’aiment tout simplement pas et qui ont jugé « bon » qu’il fallait s’en débarrasser.

Rah !! Je vous jure, ça me fait vraiment chier de rédiger cette dernière phrase : ma consternation face à la bêtise humaine ne fait qu’augmenter chaque fois que je me retrouve devant tant de massacres inutiles et gratuits (ôtez donc de ma vue ces photos à trophées répugnantes qui inondent aujourd’hui la toile et allons chasser ces CENSURED avec leur propre fusil). Alors, beaucoup plus de gens à l’image de ces auteurs qui publient sur le Klan du Loup seraient les bienvenus, s’il vous plaît ! Notre planète, notre foyer unique dans l’univers – ceci jusqu’à preuve du contraire – en a désespérément besoin ! Car, qu’on le veuille ou non, nous sommes tous concernés par sa préservation.

Autant vous dire que les canidés sauvages retrouvent leurs lettres de noblesse sous la plume des différents rédacteurs (?) qui se sont engagés dans cette lutte ; lutte qui bénéficie donc de mon soutien indéfectible et qui est entièrement louable (je vous recommande d’ailleurs d’aller lire cet article, ma foi plutôt brillant et illustratif :  https://www.loup.eu/biocentrisme-misanthropie-bienveillance-universelle/). A toutes celles et ceux qui s’élèvent contre les toujours trop nombreuses persécutions que subit le Loup, en France ou ailleurs, sachez que celui-ci vous en est reconnaissant.

Du coup, en me promenant sur ce blog, je me suis finalement rendu compte que je n’avais jamais évoqué la fascination que j’éprouve pour ce magnifique animal à quatre pattes. Lorsqu’il s’agit des créatures qui peuplent notre monde, et qui en viennent par conséquent à côtoyer l’espèce la plus meurtrière qui ait probablement jamais existé (vous l’avez ? 😉 ), je n’ai en règle générale d’yeux que pour les félins, ces êtres innocents aux pelages variés et à la grâce incomparable. Mais il s’avère aussi que j’aime beaucoup nos amis canins, les Loups plus particulièrement.

Je pense que c’est normal après tout. Comment ne pas aimer ce sublime prédateur que la vie a façonné en tant de millénaires, dîtes-le moi ? Il faudra me l’expliquer ! Qu’il soit apprécié, craint ou encore incompris, ce qui est souvent le cas, le Loup intrigue, envoûte même, l’homme depuis la nuit des temps. Car les relations entre Canis Lupus et Homo Stupidus ne datent pas d’aujourd’hui, bien au contraire : l’animal à fourrure et le bipède poilu, qui commence seulement à se distinguer des primates à l’époque, apprenaient déjà à se « connaître » si l’on retourne quelques millions d’années en arrière.

A l’époque, la population des Loups était plus considérable que celle des hommes et ces derniers couvrait une majeure partie du continent européen. Les premiers chasseurs-cueilleurs n’ont alors pas tardé à s’inspirer du canidé, animal social par excellence, organisé autour d’une meute à la hiérarchie très stricte. La meute en question est une structure solide, efficace, basée sur les liens familiaux, et dirigée par un couple alpha (= les leaders du groupe), les seuls partenaires à réellement pouvoir assurer la lignée de tout ce petit monde. Et c’est toujours ainsi qu’ils fonctionnent de nos jours.

Cependant, le temps s’est écoulé et la place respective que chacun occupait au sein de la chaîne alimentaire a changé. En effet, l’homme est peu à peu devenu le superprédateur avide et destructeur que l’on connaît, reléguant à l’occasion le Loup parmi les curiosités qui l’entouraient, voire au simple statut de proie. Le premier fait désormais partie de l’espèce la plus dominante sur Terre et le second n’est guère autre chose qu’une malheureuse victime de cette « nouvelle disposition », peinant à lutter pour sa survie.

Et pourtant… le Loup, auréolé d’un mystère jamais démenti, continue de susciter l’admiration des hommes. Ces fameux hommes ont beau l’avoir remplacé, traqué et repoussé, il n’en reste pas moins un esprit libre, un véritable Mythe de la Nature, qui alimente encore bien des passions. Fantasmé, respecté, redouté et romancé sous toutes les coutures, l’insaisissable fantôme de nos vastes forêts, et autres étendues sauvages non souillées par l’action de l’homme, a semble-t-il retenu la leçon et a appris à se faire discret.

Je profite de ce post afin de dénoncer un cliché coriace qui se propage toujours parmi nous, comme une maladie infectieuse : NON, les chiens ne descendent pas des Loups ! Enfin, quoi ! Ce sont en réalité deux espèces bien distinctes l’une de l’autre. Comment, d’ailleurs, pourrait-on honnêtement croire que des chiens aussi laids et aussi petits (désolé d’avance pour les propriétaires de ces adorables animaux de compagnie mais je ne fais qu’énoncer une déplaisante vérité) que le chihuahua, le yorkshire ou le caniche, par exemple, aient quelque chose à voir avec leurs cousins restés sauvages, dont l’élégance n’est plus à prouver ?! A vrai dire, cette étrange pensée m’effraie…

La théorie régulièrement admise veut que des Loups, qui rôdaient sans doute un jour près d’un campement humain à l’affût de nourriture, aient alors été isolés puis apprivoisés par l’homme avec le temps ; ainsi, le Loup serait devenu chien. A supposer que cette idée soit de l’ordre du possible, même si je suis sceptique à ce propos – on ne fait qu’émettre des hypothèses au fond, on parle donc ici de la domestication d’un animal. Ce qui ferait que les deux canidés partageraient plutôt, et selon toute vraisemblance, un ancêtre commun.

De plus, de nombreuses races de chiens ont fait l’objet de croisements, volontaires ou non, ce qui a continué d’accroître cet éloignement ainsi que cette différence marquée entre les deux espèces. Rajoutez à cela que le Loup n’aboie en aucune façon et que la vie en meute est fondamentale à sa survie, ce qui n’est pas le cas chez le chien, qui est certes sociable mais pas autant que lui. Il y aurait encore beaucoup de divergences à mettre en lumière mais nous déborderions du sujet. Je tenais juste à corriger cette erreur trop fréquemment commise et à cause de laquelle j’ai tendance à montrer les crocs. Haha ! 🙂

En définitive, Rêveurs de tous horizons, ce formidable carnassier qu’est le Loup, symbole d’intelligence et d’organisation, ne cessera probablement jamais de nous captiver comme il le fait depuis notre première rencontre.

Et pour preuve qu’il a laissé une trace énorme dans l’imaginaire collectif, il suffit de se référer de plus près à notre culture : la Bête du Gévaudan, en Lozère, que certains suspectaient d’être un Loup, le célèbre conte du Petit Chaperon rouge, dans lequel la fillette doit faire face à l’affreux Grand Méchant Loup, le Loup-Garou, les histoires d’enfants élevés par une meute comme l’un des leurs (coucou Mowgli), les expressions populaires de la langue française où l’on retrouve l’animal (« Quand on parle du loup, on en voit la queue » ou « Avoir une faim de loup »), etc, etc.

Puisque l’on mentionne des proverbes et autres citations en rapport avec lui, il est une phrase que j’en suis venu, au fil du temps, à détester. « L’homme est un loup pour l’homme. » Sérieusement ? Avec tout le respect que je dois à Thomas Hobbes, son auteur, cette formulation n’a aucun sens ! Car, en ne gardant que la signification littérale de la phrase suivante, « les loups ne se mangent pas entre eux ».

Avons-nous déjà observé des Loups s’entretuer, contrairement aux hommes ? Non ! Parce que chaque clan s’en tient aux limites de son territoire désigné et ne cherche qu’à protéger les siens. Le Loup est-il responsable de fléaux qui touchent le monde entier, tels que la famine, la guerre ou encore la pollution ? Non ! Parce que c’est un être pur, qui vit en totale harmonie avec son environnement.

Alors comparer l’homme à un Loup lorsqu’il est question de ses plus mauvais penchants, c’est très mal connaître celui-ci et c’est jouer sur la peur qu’il provoque. L’homme n’est qu’un homme, et c’est peut-être le pire dans cette histoire (si vous n’avez pas fini de vous convaincre, j’avais écris là-dessus l’année dernière : https://suivresesreves.com/2018/07/09/nouvelle-de-la-pire-espece/).

 

 


 

Merci de m’avoir lu et merci de ne pas porter atteinte à cette superbe créature, qui foulait ces terres bien avant nous, bien avant qu’on ne se les approprie, comme tout le reste !

 

Je vous dis à bientôt et vous souhaite de passer une excellente semaine.

 

Puissiez-vous atteindre vos objectifs 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :