Perles de sagesse : Marc-Aurèle

Hello les Rêveurs !

 

Je vous propose aujourd’hui le troisième épisode des « Perles de sagesse ». Celui-ci est dédié à Marc-Aurèle, l’homme qu’on appelle couramment l’empereur philosophe.

Au programme d’ici les prochaines semaines : une probable nouvelle du genre Fantasy (à voir si je n’ai pas envie d’en écrire une autre, tout dépendra de mon humeur) ainsi que la suite et fin de l’article sur les doubleurs !

Pour l’instant, on va se contenter de s’intéresser à notre bonhomme.


 

Perles de sagesse : Marc-Aurèle

 

Effectuons un retour en arrière, durant la période historique que nous avons nommée Antiquité. En 161 après la naissance de Jésus-Christ pour être plus précis, Marcus Annius Verus, de son nom complet, déjà âgé d’une quarantaine d’années, accède à la plus haute dignité de l’Empire romain et en devient donc l’empereur légitime, succédant à son père adoptif, Antonin le Pieux. Lui-même adopté par Hadrien, il avait reçu pour ordre d’adopter à son tour Marc-Aurèle, son favori et petit protégé.

Hériter de Rome et de ses nombreuses provinces, surtout à l’époque, n’était pas un cadeau. Les tribus germaniques ne cessaient de harceler les frontières et il fallait partir à la guerre constamment afin de repousser leurs assauts. Du côté de son entourage, on ne peut pas dire non plus que le nouvel empereur était gâté : sa femme Faustine, qui n’était pas celle qu’il lui avait été promise à l’origine, le trompait ouvertement et traînait une réputation peu enviable de femme facile ; quant à son frère d’adoption, Lucius Aurelius Verus, qui s’est révélé être beaucoup moins capable que lui, il agit plus en débauché qu’autre chose, alors qu’il est pourtant censé régner en égal avec Marc-Aurèle.

Car ce dernier est un homme de valeur et reste fidèle aux engagements pris par ses prédécesseurs. Malgré le fait que son épouse aille voir ailleurs, il décide d’honorer son mariage et de ne pas la renier. Malgré le fait que son frère soit reconnu comme un mauvais dirigeant, il l’associe au pouvoir. Et force est de reconnaître qu’il faut une sacrée volonté pour réagir de façon aussi solennelle. Marc-Aurèle a beau combattre sur tous les fronts et a beau prendre à cœur son rôle d’empereur, la politique ne fait pas réellement son bonheur. En fait, il trouve refuge (et ce très tôt dans sa vie) dans la doctrine stoïcienne.

Si l’on omet des possibles prédispositions à gouverner, c’est peut-être là la raison principale qui fait que l’empereur en charge de la plus grande puissance de l’époque s’est avéré être un homme d’une sagesse rare, considéré par certains historiens comme l’un des meilleurs – dans le sens juste, bon – à avoir porté la pourpre. Preuve en est que sa mort entraînera la fin de la fameuse Pax Romana ; et ce n’est pas Commode, son horrible fils dérangé, qui améliorera une situation devenue fâcheuse. En dépit de changements majeurs se profilant à l’horizon, Marc-Aurèle aura résisté aux invasions barbares avant l’heure, aura été à la hauteur de son titre et aura endossé la responsabilité impériale avec plus ou moins de réussite le temps de dix-neuf années, durée totale de son assise sur le trône du monde occidental.

Voici une liste de ses citations, la plupart provenant de son journal intime, Les Pensées pour moi-même, qui est de nos jours étudié en tant qu’œuvre philosophique.

 

« Voici la morale parfaite : vivre chaque jour comme si c’était le dernier ; ne pas s’agiter, ne pas sommeiller, ne pas faire semblant. »

 

« Tu peux, à l’heure que tu veux, te retirer en toi-même. Nulle retraite n’est plus tranquille ni moins troublée pour l’homme que celle qu’il trouve en son âme. »

 

« Je ne mérite pas de m’affliger moi-même, car je n’ai jamais volontairement affligé autrui. »

 

« Ce sont les pensées d’un homme qui déterminent sa vie. »

 

« On n’est pas moins fautif en ne faisant pas ce qu’on doit faire qu’en faisant ce qu’on ne doit pas faire. »

 

« Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être, mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre. »

 

« Tu peux toujours donner un cours régulier à ta vie, puisque tu peux aussi suivre le droit chemin et que tu peux encore concevoir et agir selon le droit chemin. »

 

« Bientôt, tu ne seras plus que cendre ou squelette, un nom et pas même un nom ; et le nom n’est qu’un bruit, un écho. »

 

« Étrange chose, que l’ignorance et la suffisance soient plus fortes que la sagesse ! »

 

« Ne te laisse détourner, ni par la critique des uns, ni par les propos qui peuvent en résulter. Mais, s’il est bien d’agir ou de parler, ne t’en juge pas indigne. »

 

« Le temps est comme un fleuve et un courant violent formé de toutes choses. »

 

« La plupart de nos paroles et de nos actions n’étant pas nécessaires, les supprimer est s’assurer plus de loisir et de tranquillité. »

 

« Souviens toi que tout ce qui arrive, arrive justement. Tu le remarqueras, si tu observes avec exactitude. »

 

« Au corps, les sensations. A l’âme, les impulsions. A l’intelligence, les principes. »

 

« Avant que tu ne parles, on doit pouvoir lire sur ton visage ce que tu vas dire. »

 

« L’art de vivre ressemble plus à un match de lutte qu’à un ballet. »

 


 

C’est sur cette belle perle que nous nous arrêtons. Oui ! Qu’il était spécial, ce Marc-Aurèle ! Ces extraits réfléchis de Pensées pour moi-même (livre que je vais être obligé de caser dans ma collection et que je vous recommande par la même occasion) sont à méditer absolument.

 

Je vais maintenant saisir ma plume d’artiste et je vous promets une nouvelle histoire passionnante dans les jours qui suivent.

 

Merci de me lire ! Une excellente semaine à tous !

 

Puissiez-vous atteindre vos objectifs 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :