Le TOP Jim Carrey : ses 10 films à voir absolument !


 

Namaste les Rêveurs !

 

Point de nouvelle cette fois. J’ai envie de vous emmener un peu dans Mon Monde (cf la catégorie dans la barre de navigation du blog). Donc pour commencer, j’ai décidé de créer un petit classement – forcément subjectif – des meilleurs films de l’acteur canadien Jim Carrey, l’une de mes idoles, qui a bercé ma jeunesse de ses frasques hilarantes et de son talent inégalable de comédien ! Je ne vous l’avais pas dit sur Mon Profil. Petit oubli de ma part, je m’en excuse.

Impossible de ne pas connaître Jim Carrey  : vous l’avez forcément vu sur grand écran ou à la télévision, que ce soit dans l’un de ses films à succès ou dans l’une de ses comédies totalement barrées, dont les américains ont le secret. Son faciès est unique au monde, ses grimaces sont légendaires et son sourire reconnaissable entre mille.

Je ne vais pas citer toute sa filmographie, plutôt bien remplie, mais simplement vous fournir la liste de ses films qu’il faut regarder sans plus tarder. Car si vous ne les avez pas vus, vous loupez quelque chose ! Et si vous êtes fans, vous aussi, de l’acteur le plus drôle de ces dernières décennies, vous allez adorer et passer de super moments, je vous le garantis ! Vous savez peut-être même déjà de quoi je parle 😛

Moi, ce mec me fait rêver. Je lui rends hommage avec cet article, un hommage qu’il mérite largement. Pour son jeu délirant, son naturel attachant et ses expressions loufoques.

Let’s go !


 

10. Le Grinch

 

affichegrinch
Sorti en 2000

 

De son titre original « How the Grinch stole Christmas ! », le Grinch est une comédie surnaturelle et extravagante sur le thème de Noël. Sauf que Noël, lui, il déteste ça. Et encore, détester semble être un faible mot. Lui ? Il ? Le Grinch, voyons ! Cette immonde créature verte et poilue, ce croisement étrange entre un gorille et un ours ! Vous vous en souvenez sans doute. Il a peut-être traumatisé certains d’entre vous ou certains de vos enfants.

Ce méchant protagoniste, pas si méchant qu’il n’en a l’air en vérité, fou à lier et grincheux à souhait (le film est d’ailleurs basé sur le livre « Le Grincheux qui voulait gâcher Noël »), vit isolé dans sa caverne en haut de la montagne, à l’écart du village des hommes, qu’il déteste autant que leur stupide fête.

Jim Carrey est très doué lorsqu’il s’agit de se fondre dans la peau d’un personnage hors du commun, comme nous le verrons mieux plus loin dans ce top. Il incarne parfaitement le monstre vert et parvient à lui donner ce côté attendrissant, que l’on perçoit notamment à travers les yeux naïfs et sincères de la petite Cindy, malgré la démence qui l’habite. Ce n’est pas l’interprétation que je lui préfère, et c’est aussi pourquoi je la classe n°10, mais je dois avouer qu’elle est bluffante. L’acteur donne proprement vie au Grinch et l’on pourrait presque croire qu’il existe pour de vrai !

 

 

9. Dumb and Dumber

 

dumbanddumberaffiche
Sorti en 1994

 

Un film immanquable dans la carrière du comédien, tellement il illustre avec brio le « gros n’importe quoi » dont est capable Jim Carrey et tellement il a contribué à sa renommée. Il joue ici un crétin fini au grand cœur, tombé amoureux d’une cliente sublime lors d’une de ses courses (il est chauffeur de limousine). Son duo avec Jeff Daniels, qui joue son meilleur ami dans la vie, apporte quelque chose de frais et leurs péripéties vont s’avérer être complètement dingues, à la hauteur de leur tandem de bouffons ridicules.

A vrai dire, cela fait longtemps que je ne l’ai pas vu. Mais il me suffit de revisionner quelques passages grotesques pour vous certifier plus d’une heure et demie de rire et de WTF ! Sa coupe au bol dégueulasse, ses dents dégueulasses, la connerie dont ils font preuve tout au long du scénario, les situations improbables dans lesquelles ils se retrouvent… font que cela en fait un film avec Jim Carrey à voir absolument !

 

 

8. Fous d’Irène

 

fousd'irèneaffiche
Sorti en 2000

 

Il n’y a que Jim Carrey pour incarner un policier schizophrène avec tant d’humour. Osez m’affirmer le contraire ! Sa capacité à changer de personnalité à tout instant, de passer du mec aimable et bienveillant au type dégoûtant et hargneux, est renversante. Certaines scènes sont énormes. Quand Charlie devient Hank, il peut faire très.. très peur. Et surtout, on sent qu’il est capable de tout.

Les gens ne sont pas censés être au courant de sa maladie, assez handicapante dans la vie de tous les jours, il faut bien le reconnaître, et cela occasionne des circonstances rocambolesques dont il a parfois du mal à se tirer. Heureusement qu’il peut compter sur la belle Irène Waters (jouée par Renée Zellweger), qui n’est pas femme à se laisser faire. Que ce fut bon de voir Jim Carrey dans le rôle de cet homme qui n’est pas directement responsable de ses actions/paroles douteuses !

 

 

7. The Truman Show

 

thetrumanshowafiche
Sorti en 1998

 

Coincé sans le savoir dans une émission de téléréalité, Truman Burbank croit vivre une existence banale. Ce qu’il ne sait pas, c’est que tout ce qui l’entoure est faux. Du décor de sa ville aux habitants courtois et attentionnés, de son métier à ses journées entières : rien n’est réel ! Le monde dans lequel il est contraint de rester, afin de continuer à séduire le public qui ne rate jamais un épisode du Truman Show, a été aménagé et pensé intégralement pour lui. En contrepartie, il ne connaît pas la liberté… Et il ne le sait même pas puisqu’il n’est pas au courant de la combine.

Jim Carrey nous livre là une interprétation grandiose d’un homme innocent mais d’un naturel curieux, clairement abusé par les médias et les producteurs télé. Pendant tout le film, on est porté par son histoire émouvante, on ne peut que soutenir moralement Truman afin qu’il découvre la vérité et qu’il puisse enfin vivre sa propre vie ! Comme les personnes qui regardent l’émission en direct, on est scotché devant notre écran à vouloir suivre les aventures de ce bonhomme, et c’est peut-être ce point en particulier qui est vicieux finalement.

En bref : une histoire poignante comme Jim Carrey nous a peu habitué, qui montre sans complexe la perversité de l’être humain. L’acteur y est très convainquant ! Et pour la petite anecdote : il a reçu son premier Golden Globe grâce à cette performance. Pas mal le Jim !

 

 

6. Disjoncté

 

 

disjonctéaffiche
Sorti en 1996

 

On retrouve un Jim Carrey disjoncté, comme l’indique si bien le titre, à l’affiche de ce film réalisé par Ben Stiller ! Et si celui-ci est annoncé dans la catégorie thriller, c’est parce que l’homme qui s’inspire du grand Jerry Lewis y incarne un bon gros psychopathe. Impossible de le qualifier autrement. Cet installeur du câble, dont tous les fils ne sont pas branchés et qui pète des câbles – on peut le dire – par intermittence, élevé par la télévision, recherche activement la compagnie d’un ami qui puisse partager ses passions débordantes. « Chip » va tout faire pour se rapprocher le plus possible de Steven, sur qui il a jeté son dévolu lorsqu’il a emménagé dans son nouvel appartement, et ainsi lui faire vivre un véritable enfer !

Entre scènes cultes et fous rires, Jim Carrey nous offre encore une prestation de premier choix. Nous n’avons pas affaire au schizophrène ou au Grinch ici, mais à un type flippant sous ses airs serviables, dont la santé mentale se révèle petit à petit défaillante et qui est capable du meilleur comme du pire. Ernie Douglas, de son vrai nom, ne va pas bien du tout et il s’attache à nous le démontrer de façon explicite, comme dans la scène du tournoi que vous pouvez voir ci-dessous. On peut aisément considérer que ce film sonne comme une accusation en ce qui concerne l’influence que peuvent avoir la télévision et ses programmes néfastes sur l’esprit des plus fragiles.

Une chose est sûre : je n’aimerais pas avoir ce gars-là pour ami !

 

 

5. Menteur Menteur

 

 

menteurmenteuraffiche
Sorti en 1997

 

Aaaah… Menteur,  menteur. Une comédie honorable et bien pensée, où Jim Carrey joue le rôle d’un père de famille qui ne peut s’empêcher de mentir. C’est même sa grande spécialité et l’on croirait que le proverbe « il ment comme il respire » à été inventé pour lui tellement il lui convient ! Ce qui semble être normal pour un avocat de génie qui s’efforce de gagner ses procès, ceci afin de grimper dans la hiérarchie de sa boîte. Mais son comportement exaspère son fils qui ne rêve que d’une chose : de voir son père arrêter les mensonges. C’est le vœu qu’il va souhaiter le jour de son anniversaire et celui-ci va se voir réalisé, obligeant Fletcher Reede à dire la vérité et RIEN QUE LA VÉRITÉ durant toute une journée ! Un cauchemar désopilant qu’on prend un plaisir inavoué à regarder !

Cette situation se prête extrêmement bien au comique et il est certain que Jim Carrey ne nous laisse pas indifférent. Il ne s’agit d’ailleurs pas de la seule collaboration géniale entre le comédien et Tom Shadyac (également à la réalisation de Ace Ventura et Bruce Tout-Puissant, deux des meilleurs films mettant en scène Jim Carrey). Le cinéaste nous invite à chaque fois à suivre le destin d’un homme avec des yeux d’enfant. C’est-à-dire avec humour, sarcasme et légèreté, et c’est toujours un pur régal ! Merci Messieurs ! L’acteur remporte le MTV Movie Award de la meilleure performance comique pour la quatrième année consécutive, après Dumb and Dumber, Ace Ventura en Afrique et Disjoncté. Amplement mérité.

Pour résumer : c’est l’histoire touchante d’un papa qui, par le biais de son fils, va être confronté au fait de dire la vérité et aux conséquences de tout ce que le mensonge implique.

 

 

4. Yes Man

 

yesmanaffiche
Sorti en 2008

 

Cette fois-ci, Jim Carrey ne ment pas. Mais il se ment à lui-même. Et c’est peut-être plus grave encore ! Yes Man est une comédie romantique à première vue, mais je rajouterais aussi philosophique quelque part. L’ennuyeux Carl Allen dit non à tout ce qu’on lui propose et se retrouve au point mort dans son état végétatif de simple employé de banque. Jusqu’au jour où il va rencontrer la solution miracle : à savoir le « OUI » et son « prophète », qui vont le pousser à sortir des sentiers battus et à prendre des risques. Il va s’amuser comme jamais ! Et c’est à ce moment-là qu’il va retrouver l’amour, incarné par la pétillante Zooey Deschanel (c’est mon avis personnel mais, bordel, quel joli couple).

Carl se rend alors compte qu’il gâche son temps et ne va plus jurer que par cette fameuse idéologie du « OUI », qui a beaucoup plus changée sa vie en quelques jours qu’elle n’avait changée au cours de ces dernières années. Jim Carrey incarne avec force cet homme déprimé, lassé par son quotidien insipide, et auquel il nous est très facile de nous identifier. Il nous fait réfléchir sur notre propre condition. Intérieurement, on songe nous aussi à dire oui et l’on se met à rêver d’une vie meilleure. Ou au moins passionnante ! Vous pouvez toujours essayer puis constater les résultats, et m’en dire des nouvelles 😎

Et bien que les critiques soient mitigées le concernant, je trouve ce film – l’un des derniers bons films de Jim Carrey – revigorant et n’ai pas peur de le classer 4ème.

 

 

3. Bruce Tout-Puissant

 

brucetoutpuissantaffiche
Sorti en 2003

 

Attention les mirettes, on s’attaque maintenant au TOP 3 ! Bruce Tout-Puissant annonce le retour triomphant des deux génies que sont, chacun dans leur domaine respectif, Shadyac et Carrey. Et rien que le casting suffit à mettre l’eau à la bouche : la ravissante Rachel Green Jennifer Aniston (je ne comprendrai jamais ton choix Brad Pitt), qui joue la femme de notre héros, ainsi que Morgan Freeman, très classe comme d’habitude, qui campe le rôle du Tout-Puissant. Dieu si vous préférez. Excusez du peu ! Et on peut rajouter Steve Oedekerk, déjà réalisateur du deuxième volet Ace Ventura, en tant que scénariste. Bref, du beau monde sur ce projet.

Je profite de cette information pertinente pour réaliser ma transition, tranquillou. Donc, oui, reprenons. Le scénario est rondement mené du début à la fin et l’on suit avec intérêt le quotidien de Bruce Nolan, qui va se voir bouleversé après un malheureux concours de circonstances. Ce dont nous ne sommes jamais à l’abri. Le journaliste de Buffalo, pas apprécié à sa juste valeur, va se retrouver doté des pouvoirs infinis de Dieu lui-même, qui le met au défi de s’occuper du monde mieux qu’il ne le fait. Seulement voilà… Bruce est désormais l’être le plus puissant de l’Univers et il n’en faut pas plus pour que cela lui fasse tourner la tête. Et là, c’est le drame !

Imaginez-vous un instant recevoir des pouvoirs divins… Que feriez-vous avec ? Je ne crois pas me tromper en affirmant qu’à sa place, vous les auriez sans doute également utilisés dans votre intérêt personnel. Comment résister après tout ?! Mais n’oubliez pas : Dieu veille toujours. Et être Dieu n’est probablement pas le boulot le plus pépère qui existe, demandez à Bruce !

Sinon, j’ai adoré les quelques références cinématographiques croustillantes distillées un peu partout. Les clins d’œil à La vie est belle, Retour vers le futur, The Mask et Ace Ventura, des chefs d’œuvre du 7ème Art pour certains, sont excellents. On entend aussi la musique très connue* du film Les Chariots de feu à un moment donné. Je ne peux qu’approuver !

C’est un film à voir absolument, qu’il soit avec ou sans Jim Carrey d’ailleurs. Parce qu’on peut le classer dans les films cultes de ces dernières années, ce qui est plutôt rare. Mais c’est avant tout parce que Jim Carrey et sa folie hautement contagieuse sont présents que ça en fait un film à voir absolument. Foncez !

 

 

2. The Mask

 

themaskaffiche
Sorti en 1994

 

Vous pensiez qu’il serait n°1 ? Nope ! Et pourtant, il aurait très bien pu squatter la première place de ce classement tellement ce bijou de film a marqué à jamais les esprits de toute une génération, à commencer par ma petite personne.

Durant mon enfance, je l’ai dévoré je ne sais combien de fois, comme un drogué réclame sa dose. Voici LE FILM qui a lancé la carrière internationale du Maître Jim Carrey et l’a révélé aux yeux ébahis du monde entier (aux Etats-Unis, il avait acquis sa notoriété auprès du grand public grâce à son talent de comédien dans Ace Ventura, qui est sorti avant The Mask là-bas). C’est avec ce film que j’ai découvert l’acteur, dès mon plus jeune âge. Et – vous pouvez me croire – j’en ai bouffé depuis le temps ! « Splendiiiiide » : vous avez tous déjà entendu sa réplique fétiche devenue célèbre au moins une fois dans votre vie, c’est obligé. Ma famille, elle, s’en souvient encore très bien ! 😀

Je parlais en début d’article de monstre vert avec le Grinch. Ce monstre vert là est d’un autre genre. Plus cruel, plus badass, plus charismatique, plus déséquilibré et surtout plus farceur, il est pratiquement inarrêtable lorsqu’il s’y met. Une vraie tornade. Et encore, cette version de The Mask a été adoucie afin que les spectateurs (car le personnage est un spectacle vivant à lui tout seul) ne soient pas trop choqués et que le film reste familiale. Peu de gens le savent mais il s’agit en réalité d’une adaptation de la bande dessinée du même nom, dans laquelle le personnage du « Masque » est beaucoup plus sombre et beaucoup plus dangereux que son homologue au cinéma.

Pour ce qui est des grandes lignes : Stanley Ipkiss est un employé de banque modèle, sans histoire, qui tombe un jour sur un étrange et mystérieux masque d’origine inconnue, mais qui appartient en fait au dieu scandinave Loki, dieu de la discorde. En l’essayant, il se transforme en une espèce de dégénéré à la couleur de peau verte et il passe automatiquement de timide renfermé à extraverti sûr de lui. Ce dernier possède des pouvoirs occultes et ne s’en prive pas, ce qui amène forcément des situations cocasses et délicates.

En gros, c’est un condensé de Ace Ventura et de Bruce Tout-Puissant. La folie furieuse (en plus psychotique) de l’un avec les pouvoirs de l’autre. Jim Carrey, qui partage l’affiche avec l’envoûtante Cameron Diaz, était né pour jouer ce rôle. La plastique de son visage, sorti tout droit d’un cartoon, concorde totalement avec celle du Masque, à tel point que c’en est flippant !

Milo le valeureux Jack Russell, le Coco Bongo, Sancho le Cubain, la vieille râleuse de l’immeuble, le pyjama ringard de Stanley, la scène des loubards et de la girafe gonflée à l’hélium, la scène de la sulfateuse au bar, la musique inquiétante, le mafieux qui veut la jolie danseuse, les transformations du Masque… TOUT, exactement tout est cultissime ! Le film a tellement plu qu’une série animée a été créée par la suite.

C’est la meilleure comédie fantastique qui m’ait été donnée de voir. Vous mentiriez si vous me disiez que vous ne l’avez jamais vue. Et quand bien même ce serait réellement le cas, je vous botterais les fesses et m’indignerais que vous ne l’ayez pas encore vue. Sérieusement. Vous ne voudriez pas que j’endosse le masque, hein ?

 

 

1. Ace Ventura

 

aceventurapetdetectiveaffiche
Sorti en 1994

 

aceventuraenafriqueaffiche
Sorti en 1995

Vous deviez vous en douter, après être arrivé jusque là. Oui mais lequel ? Et bien… Les deux ! Ace Ventura : détective animalier ET Ace Ventura en Afrique ! Les deux sont magistraux, les deux sont un cran au-dessus du cultissime (est-ce possible ?), les deux sont tout simplement à part dans la filmographie de Jim Carrey. Je n’ai pas pu me résoudre à les départager – je ne le voulais pas non plus pour être honnête – et je pense qu’ils font tous les deux de légitimes n°1. Disons que l’ensemble forme un seul et même long-métrage, centré sur le personnage unique en son genre de Ace Ventura. Et une fois n’est pas coutume, il n’y a que notre ami Jim Carrey pour l’interpréter aussi naturellement.

On ne va pas se mentir : vous en connaissez beaucoup vous, des types qui sont spécialisés dans les enquêtes sur les animaux, qui se fringuent de telle manière, qui parlent avec leur cul, qui ont une véritable banane comme coupe de cheveux et qui ne manquent jamais une occasion pour faire les cons ? Non, aucun. C’est normal ! Parce qu’à ma connaissance, seul le détective fêlé remplit ces critères. Et il les remplit à la perfection. Je vous le disais précédemment, Ace Ventura a affirmé le potentiel de l’acteur sur le continent américain. Les deux films sont des merveilles de comédie, à mourir de rire. En effet, il ne se passe pas un instant sans qu’on ne se marre devant la bêtise de cet amoureux des animaux. Chaque scène est mythique.

On se plaît également à participer à l’enquête et à tenter de résoudre l’affaire avec lui. Vous l’aurez compris, tout est très prenant et on en prend franchement plein les yeux ! Et vous savez quoi ? Je ne me lasse jamais de les regarder – on devrait plutôt dire rere(re…)garder – et, j’ai beau les connaître par cœur, réplique par réplique, je prends toujours autant mon pied. Parce que Jim Carrey est un génie comique, il a fait de l’insouciant Ace Ventura une légende du rire, qui vit au rythme endiablé de sa philosophie « Restons zen » et qui n’en finit pas de nous divertir par ses pitreries intarissables.

Je n’ai qu’un seul regret : qu’il n’y ait pas eu de troisième film avec le canadien dans le rôle titre ! J’aurais adoré. Cela aurait été formidable, non ? Mais il paraît qu’une suite directe à la seconde production est en cours de discussion avec Jim Carrey himself. Alors on va attendre de voir si ça se confirme… *adresse ses prières au Tout-Puissant*

 

 


 

Je peux avancer sans aucun doute possible qu’aucun acteur ne saura me fera rire comme Jim Carrey sait me fait rire. Et c’est bien pour cette simple et bonne raison que j’aime tant cet acteur. Personne ne lui arrive à la cheville lorsqu’il s’agit de maîtriser l’humour avec adresse. Chapeau l’artiste !

Il faut créditer aussi le travail de son doubleur officiel, Emmanuel Curtil (dont je vous reparlerai un jour prochain), qui lui donne un attrait tout particulier. Je ne l’identifierais pas avec une voix différente. Impossible.

Et si vous n’en avez pas eu assez : j’ai des vidéos bonus pour vous ! Sachez que Jim Carrey, c’est aussi…

Ça.

 

 

Et puis ça.

 

 

Si vous n’avez pas ri ne serait-ce qu’une seule fois, vous êtes des plus grands menteurs que Fletcher Reede !

 

Puissiez-vous atteindre vos objectifs 😉

2 commentaires sur “Le TOP Jim Carrey : ses 10 films à voir absolument !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :